Marche de Pâques Berne 2013: 500 Personnes expriment leur désaccord avec le durcissement de la loi sur l’asile

Avec le slogan “Main dans la main – Pour une politique d’asile plus humaine” la marche de Pâques de Berne a donné un signe clair en faveur d’une loi d’asile à visage humain.

Cela fait 50 ans exactement depuis la première marche en 1963 – une marche organisée à l’époque pour protester contre les projets du gouvernement Suisse de construire la bombe atomique!

Nous nous réjouissons d‘avoir pu compter cette année encore sur un large soutien pour une société solidaire.

Le 9 juin prochain, le peuple suisse devra s’exprimer sur la 10e révision de la loi sur l’asile. Les participants de la marche de Pâques – et bien d’autres – n’acceptent pas par exemple le fait que les déserteurs et ceux qui refusent le service militaires sous des régimes totalitaires, soient exclus du droit à l’asile.

Vous trouverez les informations détaillées ainsi que les allocutions ici

Argumentaire et informations au sujet de la votation du 9 juin sur le site stopexclusion

On nous dis souvent qu’à l’époque ils étaient des milliers de participants à la marche de Pâques, alors qu’aujourd’hui il n’y en a que quelques uns.

Voici nos réponses:

1. Il y a chaque année plusieurs centaines de personnes. La participation à la marche de Pâques ne diminue pas, cela dépend aussi du sujet.

2. Ce n’est pas uniquement le nombre qui compte. Ce qui est important, c’est l’esprit de preséverance: Chaque année ils reviennent pour s’exprimer en faveur de la juste paix, de la solidarité et de la nonviolence.

3. En fait, la marche de Pâques représente ce qu’elle revendique: la nonviolence. Il n’y a pas eu besoin de la Police ces dernières années, et il n’y a pas eu de dérapages.

4. Il est vrai que ce sont les mêmes personnes qui reviennent – heureusement! Mais il y a chaque année des jeunes, de nouveaux visages. L’organisation et la mise-en-place est portée essentiellement par des jeunes…

Vous trouverez des photos sur notre site www.ostermarschbern.ch.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *