L’appel Kairos Palestine présenté aux Eglises Suisses

Le document Kairos a été remis à la Fédération des Églises protestantes de Suisse – et donc officiellement aux Églises suisses. Rifat Kassis de Béthlehem, un des rédacteurs de l’Appel des Chrétiens et Chrétiennes de Palestine pour une paix dans la justice en Israël/Palestine, ainsi que Martha Tonsern décrivirent de manière impressionnante où en était le processus Kairos Palestine. Quelques un(e)s parmi les 1’200 signataires de l’Appel présentèrent les raisons pour lesquelles ils/elles avaient signé ce document exceptionnel.

Kairos signife: le moment opportun, c’est maintenant. Lorsqu’en 2009 l’Appel alla à la population de Palestine et d’Israël, les rédacteurs, au nombre desquels il y a des théologiens, des laïcs de diverses professions, des jeunes, des hommes et des femmes, découvrirent que le document avait une résonance positive au-delà de toute attente. Et ceci non seulement parmi les chrétiens palestiniens, mais aussi chez les musulmans et les juifs, les israéliens et les arabes. Entre-temps les Églises du monde entier ont pris connaissance du document et le soutiennent.

RIfat Kassis a expliqué que l’Appel voulait poser un signe de foi, d’espérance et d’amour. Il ne s’agit pas de constater quel côté a raison, ni lequel est coupable, il s’agit bien plutôt d’appeler et d’encourager à l’action nonviolente dans une situation apparemment sans issue. Depuis les débuts de la rédaction du document la situation s’est détériorée, les espoirs en une solution ont été battus en brèche. Pourtant une action commune, pleine d’espérances est en train de jaillir à la base.

La manifestation à Berne avait pour but de lancer cet Appel au sein des Églises suisses, pour mieux faire connaître la situation et pour demander le soutien de ces forces nonviolentes qui visent au  changement. Un psychologue de Zurich dit que les Chrétien(ne)s de Suisse s’étaient tu(e)s, une fois déjà, lorsqu’une population avait été systématiquement opprimée et persécutée, que cela ne devait pas de répéter.

Ni les moyen militaires, ni un mur, ni les missiles et cailloux ne résoudront ce problème, vieux de 60 ans, qui entraîne d’indicibles souffrances auprès de la population en Israël et Palestine – et dans tout le Proche-Orient. Par contre, l’action nonviolente qui met à nu l’injustice, l’encouragement et la motivation à la résistance nonviolente, la solidarité dans la prière et l’action dans le monde entier apporteront la libération aux opprimé(e)s.

L’Appel Kairos et des informations annexes sont disponibles sur le site de Kairos Suisse. Sur ce même site il est possible de signer l’Appel en ligne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *