Hommage à Chantal Razafindravony

Par Jean-Denis Renaud

Une grande dame de la non-violence vient de nous quitter brusquement. Isolée dans une île dont la triste réalité politico-économique n’intéresse pas beaucoup les média, elle était pourtant connue de bien des personnes du MIR et d’IFOR.

Présidente du MIR de Madagascar (MIR/MAD) depuis de longues années, Chantal Razafindravony a représenté son association au sein de diverses rencontres internationales d’IFOR ou collaboré avec des MIR nationaux. On a pu ainsi la rencontrer par exemple au Japon avec IFOR, en France où elle a pu bénéficier des formations du MIR ou en Autriche, invitée par Hildegard Goss-Mayr qui l’a aussi fidèlement soutenue dans son travail de formatrice.

C’est en octobre 2000 que j’ai eu le plaisir de la rencontrer lors d’une formation que j’ai donnée à Tananarive sur la gestion des conflits, la communication non violente (CNV) et la médiation, pour les membres du MIR malgache.

Déjà imbibée de la non-violence active (NVA) inculquée par la pensée de Jean Goss et la venue d’Hildegard Goss-Mayr en 1993, Chantal s’est toujours montrée très motivée par la non-violence. Elle a publié des brochures sur la CNV et la NVA en langue malgache, a œuvré comme formatrice principalement dans les milieux d’églises, à radio Haja (radio catholique éducative d’Antsirabe) et a parallèlement été soutien de famille dans une situation économique très précaire.

Elle a souffert, comme tous les Malgaches d’un climat politique durablement chaotique, dans lequel elle s’est efforcée sans relâche de maintenir l’unité du MIR/MAD et de promouvoir la justice et la réconciliation parmi ses compatriotes jusqu’à sa récente attaque cérébrale.

Chantal a inlassablement lutté pour la paix jusqu’à la fin. Comme l’a témoigné un de ses proches qui a assisté à son dernier soupir : «C’est la première fois que je vois quelqu’un décéder si paisiblement ».

 

3 thoughts on “Hommage à Chantal Razafindravony

    1. Bonjour et merci de votre écho. Nous gardons un très bon souvenir de Chantal. Si jamais vous avez essayé de vous inscrire pour notre lettre de nouvelles, cela n’a pas marché ces derniers jours, mais c’est réparé maintenant. Nous envoyons une lettre de nouvelles une fois par mois, plus le bulletin trimestriel. Bien à vous! –

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *