Cessez le feu! – Campagne du GSsA

CESSEZ LE FEU!

La Campagne du Groupe Suisse sans Armée (GSsA) publie 4 revendications:

 

Pour une interdiction de l’exportation de matériel de guerre!

Pas d’argent suisse investi dans les conflits autour du monde!

Pour une recherche et un enseignement civils!

Pas de militaristes au palais fédéral!

Le texte suivant est tiré du journal du GSsA, août 2015. La démarche est en parfait accord avec la philosophie et les actions du MIR à l’époque de ses débuts il y a 100 ans. Les temps ont changé, mais le postulat de la démilitarisation est nullement moins pertinent aujourd’hui qu’au début du 20e siècle! www.gssa.ch

Le commerce des armes, les investissements dans les entreprises d’armement, la recherche militaire dans les hautes écoles ainsi que les lobbys de l’armement dans la Berne fédérale sont les quatre piliers de l’industrie de l’armement en Suisse. Bien que les profits de la guerre et de la mort soient très élevés, ce phénomène est seulement perçu de façon marginale par la population. C’est contre cela que nous voulons nous défendre!

Les industries d’armement subsistent grâce aux conflits militaires et à l’instabilité globale. Les entreprises suisses veulent elles aussi vendre leurs produits et obtenir leur part du gâteau. … Plus les Etats s’arment, mieux est le retour sur investissement – les Etats ont donc un intérêt financier concret à la course aux armes et aux guerres. D’un côté, les entreprises d’armement locales produisent pour le compte des armées du pays, de l’autre, elles doivent se profiler sur le marché mondial de l’armement en termes de profitabilité.  Et pour cela, elles ont besoin d’innovation et de recherche, entre autre, en collaboration avec les hautes écoles suisses. … Ainsi, le système académique est instrumentalisé afin de développer de nouvelles technologies militaires. Cette relation entre entreprises privées et politique officielle est massivement soutenue par le lobby de l’armement. … Et, inquiété par des profits en baisse, le groupe d’intérêts de l’armement a réussi à assouplir la loi sur le matériel de guerre, permettant à nouveau de fournir légalement du matériel de guerre à des Etats violant gravement et systématiquement les droits humains.

Le GSsA exige que la Suisse mette fin au commerce de la guerre, interdise le commerce de l’armement et les investissements dans les entreprises productrices d’armes et introduise une clause civile pour la recherche et l’enseignement dans les établissements de formation supérieure. Ainsi seulement, la Suisse pourra accomplir sérieusement son mandat constitutionnel de respect des droits humains et de contribution à une coexistence pacifique entre les peuples. Par le biais de la campagne “Cessez le feu!” nous voulons ouvrir un débat public sur la question, afin de définir si nous voulons être une partie du problème ou de la solution.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *