Bombardements en Syrie – communiqué de EUFOR 2018

Les bombardements en Syrie ont été condamnés par les représentant-e-s des branches européennes du MIR, réunis à Turin du 12 au 15 avril:

Nous condamnons l’utilisation d’armes chimiques. Cela est contre le droit international. Cependant, le droit international interdit aussi l’utilisation de la violence contre une nation sans autorisation préalable par les Nations Unies. Le non-droit en réponse au non-droit ne créé pas le droit.

Au lieu de lancer une action unilatérale, l’enquête des Nations Unies sur les incidents d’attaque chimique aurait du être attendue. Les bombardements pourraient mettre en cause les preuves nécessaires pour identifier et inculper les responsables.

Le chemin de la violence tuera encore davantage de personnes en Syrie. Des centaines de milliers, parmi eux en premier lieu des civilistes, ont déjà été tués et des millions on été faits réfugiés. Les bombardements ne conduiront pas à une solution pacifique.

L’histoire nous montre à quel point il est important de se détourner de toutes les formes de violence et de chercher la voie de la paix et de la réconciliation – en Syrie et partout ailleurs.

La guerre détruit – la paix construit

la guerre divise – la paix rassemble

la guerre lance des bombes – la paix fonctionne par le dialogue et la confiance

la guerre fait des victimes et des ennemis – la paix créé la communauté et l’amitié

la guerre n’est pas le chemin – la nonviolence est le chemin

Nous sommes convaincus que seule la nonviolence active peut créer la paix.

Cela nécessite notre engagement commun et notre force.

 

Turin le 15 avril 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *